Le pedigree

El Roze

L’histoire étrange et romantique d’El Roze

Vous l’avez sans doute remarqué, l’un des chevaux de bataille de Radio Pacoul, c’est l’éclectisme. Et ce, tant dans notre programmation qui refuse toute discrimination envers un quelconque genre musical que dans notre recrutement de personnel ( sans cesse en expansion ). Nous comptons ainsi dans notre équipe des membres de toute origines, sans distinction de sexe, de race, de religion ou de handicap ( à l’exception du personnel natif des Deux-Sevres pour lequel nous touchons un dédommagement de la région Poitou-Charente ).

Parmi ces membres, il serait temps de vous parler d’El Rozé. Car l’homme est en mission et il ne connaitra le repos que lorsqu’elle celle-ci sera achevée.

Son but : éduquer les masses à la grande Musique.

Son moyen : Radio Pacoul

Son histoire : très jeune, il montre une aptitude physique extraordinaire. Dans son Espagne natale, il traine lui-même la caravane familiale à bout de bras tout en jouant de la guitare flamenco avec les dents. Adolescent, il s’initie au maniement des platines et s’installe ensuite à Ibiza où sa renommée devient internationale. Son aptitude inouïe à faire monter la tension sur les dancefloors lui vaut son surnom de Mr.Big Beat.

En vacances en Provence, une nuit d’été où il effectue son semi marathon quotidien dans la forêt, nu, le front ceinturé d’une frontale pour seule défense, sa rencontre avec un pitbull geant change sa destinée. Cet être mhytique dont certains esprits radicalement rationnels nient l’existence lui révèle alors une vérité terrible : ses "parents" l’ont adoptés à la naissance. Il serait en réalité le fruit d’une passion interdite entre le héros de bande dessinée Pascal Brutal et la mezzo-soprano Karine Deshayes.

A l’heure où le soleil levant saupoudre ses rayons rosissants sur les pins parasols, le DJ fétiche d’Ibiza rentre chez lui transformé. Il abandonne dès lors la fréquentation des discothèques pour partir à la découverte du répertoire classique. Il parcourt le monde ( toujours en courant ), rencontre les plus grands maitres, s’initie à la trompette et à la guitare ( avec les mains ), étudie des livres obscurs pour enfin parvenir à cette conclusion : tous les grands compositeurs portent un nom en B : Bach, Beethoven, Berlioz, Bartok, Berg, Boulez, Bacri...

Et s’ils n’etaient qu’une seule et même personne, capable de défier les limites temporelles de l’existence pour éduquer les foules à la musique ? Et si lui, Big Beat, faisait partie de cette illustre lignée ? Ecrasé par tant de responsabilités, il choisit immediatement un nouveau nom :
El Roze de Provence, El Roze pour les amis.

Desormais, sa vie est définitivement consacrée à la propagation de la bonne nouvelle transmise par le Pitbull : faites l’amour et la guerre, en écoutant des mecs en B. Pour l’annoncer au monde entier, il choisit donc le media le plus respecté sur la toile : Radio Pacoul.