Les Micros-comptoirs

Si j’étais président

Moi, moi et moi

Il est de bon ton de blâmer nos politiques. Ils sont notoirement incompétents, consanguins favorisant l’entre-soit, corrompus jusqu’à la moelle, détachés du peuple...Et le chef suprême n’échappe pas à l’opprobre. Pourtant, l’élection présidentielle qui approche mobilise l’attention.

Mais si on nous donnait l’occasion de prendre possession du Salon doré de l’Élysée, qu’en ferions-nous ?

Au bistrot, à l’apéro, sur le quai d’une gare ou en voiture, les auditeurs présentent leurs programmes.